EUR-ACE.

La libre circulation des professions en Europe, l’ouverture des formations aux autres pays d’Europe, nécessitaient une harmonisation des niveaux avec des critères précis et des évaluations de terrain.

L’Europe a mis au point un système d’accréditation des formations d’ingénieurs, dont le label est EUR-ACE® (European Accreditation of Engineering Programmes).

Cette accréditation est une évaluation d’une formation ou d’une institution d’enseignement par rapport à un référentiel établi par l’association européenne ENAEE (European Network for Engineering Education).

Pour réaliser cette accréditation, certains pays ont créé une agence avec compétence européenne. C’est ainsi qu’en France, la CTI (Commission des Titres d’Ingénieur) est une des agences apte à vérifier la conformité de la formation aux standards européens et à accréditer les formations d’ingénieurs de niveau Master.

En l’absence d’un tel organisme en Belgique, la CTI fut chargée d’effectuer ce travail pour différentes formations d’ingénieurs industriels francophones.

En synergie avec l\’Agence pour l\’Evaluation de la Qualité de l\’Enseignement Supérieur (AEQES) de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les formations d’ingénieurs industriels dans les Hautes Ecoles furent auditées en 2016.

De nombreuses Hautes Ecoles peuvent aujourd’hui mettre en évidence leur reconnaissance de satisfaction aux critères de qualité Européens : EUR-ACE®.

Voici la liste établie par Haute Ecole, ainsi que le résultat :

Haute Ecoles

Agrégation CTI

Haute École Provinciale de Hainaut Condorcet

Pas demandé

Haute École de la Province de Liège

Refusé

Haute École Libre Mosane

3 ans

Haute École Lucia de Brouckère

Refusé

Haute École Bruxelles-Brabant

5 ans

Haute École Léonard de Vinci

5 ans

Haute École en Hainaut

5 ans

Haute École Louvain en Hainaut

5 ans

Haute école Namur-Liège-Luxembourg

3 ans

Haute école Robert Schuman

3 ans

L’occasion de congratuler les Hautes Ecoles qui œuvrent pour la qualité de notre profession.

En ce qui concerne les ingénieurs diplômés, c’est essentiellement la Fédération Européenne d’Association Nationale d’Ingénieurs (FEANI) notre interlocuteur. Cette fédération regroupe en effet les associations d’ingénieurs des pays d’Europe. La FEANI tient un registre des formations d’ingénieurs et pour être admis dans celui-ci, il est souhaitable que l’institution d’enseignement ait le label EUR-ACE®. Ce label est également un requis de formation de base pour obtenir le titre EUR ING, garantissant la compétence professionnelle de l’ingénieur.

Toutefois, la profession d’ingénieur n’est pas réglementée en Belgique, l’entreprise peut engager sans titre d’ingénieur. Et la labellisation dont question ci-avant a peu d’incidence concrète.

Par contre, le titre académique d’ingénieur industriel est protégé légalement, et même les formations sans label EUR-ACE®, continueront à le délivrer officiellement.

Relevons quatre conclusions des examinateurs, et qui sont communes à toutes les Hautes Ecoles concernant la formation des ingénieurs industriels : l’intérêt  d’un centre de recherche associé à l’institution d’enseignement, une législation trop rigide, un échange accru avec l’entreprise, une meilleure visibilité de l’école d’ingénieurs.